3 articles avec f

Française

Publié le par Kinopoivre

Réalisé par Souad El-Bouhati

Sorti en France le 28 mai 2008

 

Film de la réalisatrice débutante Souad El-Bouhati, qui n’avait réalisé jusqu’ici qu’un court-métrage en 1999. Sujet d’icelui : la famille de Sofia (Hafsia Herzi) est d’origine marocaine, mais elle-même est née en France et ne connaît rien d’autre. Lorsque le père (Maher Kamoun) est touché par le chômage, toute la famille se résigne à émigrer au Maroc, mais Sofia s’en désespère, comme d’un arrachement à son univers.

Pourtant, ce pseudo-retour se passe bien : le père, on ne sait par quel miracle, se retrouve propriétaire d’une plantation d’oliviers près de Meknès, tous vivent dans une grande maison confortable, et Sofia, maintenant âgée d’une vingtaine d’années, aimée d’un beau garçon qui veut l’épouser, continue ses études avec succès dans une école visiblement huppée. Il faut dire que les travaux ménagers et elle, ça fait deux, elle ne sort jamais le nez de ses livres. Et justement, la condition féminine au Maroc étant ce qu’elle est, ça coince, de sorte que Sofia, qui se sent à l’aise comme un poisson dans un tas de ferraille, veut à tout prix retourner en France – son véritable pays. Son père consentira-t-il à lui rendre son passeport français ?

À ce sujet, une interrogation technique du pinailleur de service : ce passeport a servi lorsque Sofia avait dix ans, pour venir au Maroc. Dix ans plus tard, vous pouvez vraiment croire, lecteur globe-trotter, que le document est encore valable ?

La fin de ce film sans heurts est la seule invention du film, et c’est une fausse piste : Sofia, plus âgée, les cheveux coupés courts, enceinte et bien maquillée, travaille dans un grand immeuble moderne de bureaux, où on la voit écrire un texte d’apparence littéraire. Elle est parfaitement intégrée, et tout le monde autour d’elle est français. Elle a donc réussi à rentrer en France ? Puis elle descend dans la rue, et tu constates qu’on se trouve à Casablanca. Ainsi, elle a renoncé pour faire ce que voulaient ses parents. Ne l’imitez pas, lectrice aspirant à l’émancipation, ou vous le regretterez !

Publié dans F

1 2 3 > >>