11 articles avec b

Blackbird

Publié le par Kinopoivre

Réalisé par Jason Buxton

Sorti au Canada le 9 septembre 2012

Sorti en France le 12 juin 2013

 http://fr.web.img4.acsta.net/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/97/48/77/20532094.jpg

Sean Randall (Connor Jessup) vit avec son père Ricky (Michael Buie) dans une petite ville du Canada, mais il a été élevé en ville où il a acquis le style « gothique » : blouson clouté, ongles vernis de noir, un anneau dans l’arcade sourcillière, goût pour un certain type de musique. De plus, il est intelligent, et lit beaucoup, par exemple Kafka. De sorte que, dans son lycée, il est plutôt isolé, et utilise beaucoup Internet comme exutoire à son isolement social. Son père, à l’opposé, est expansif, et il a le goût de la chasse, où il emmène parfois Sean, lequel n’est pas vraiment enthousiasmé par les scènes de dépeçage d’animaux qu’il a l’occasion de voir.

Comme il est beau garçon, il a néanmoins attiré l’attention d’une jolie fille de son lycée, Deanna Roy (Alexia Fast), qui est la petite amie officielle de Cory (Craig Arnold), lycéen champion local de l’équipe de hockey. Jaloux, Cory interdit à Sean d’approcher Deanna, et Sean se venge à sa manière, en écrivant une histoire totalement inventée, dans laquelle il massacre tous les joueurs de hockey du lycée, et il envoie à Deanna un message dans le style « Si Cory s’approche de moi, je le tue ».

Hélas, la chose se sait, et comme la petite ville où cela se passe est peuplée de familles bien-pensantes, qui s’effarouchent et portent plainte, la police vient perquisitionner chez lui et découvre une demi-douzaine de fusils, hélas chargés, appartenant à son père.

Sean est aussitôt arrêté, et accusé d’avoir voulu rééditer la tuerie du lycée de Columbine en massacrant... vingt-sept personnes ! On le met en prison « par précaution », bien qu’aucun délit n’ait connu le moindre commencement d’exécution. L’avocat chargé de le défendre lui conseille de plaider coupable, procédé en vigueur aux États-Unis et au Canada, et qui consiste, afin d’éviter un procès long et coûteux et une sentence aléatoire, à se reconnaître coupable de ce dont on est accusé ; en échange, la peine, moins sévère qu’en cas de condamnation, est négociée entre la défense et l’accusation... mais il est impossible ensuite d’être innocenté, et même, de présenter publiquement sa défense !

Sean, se sachant innocent, refuse, il sera donc jugé ultérieurement ; mais, en attendant, on l’incarcère dans un centre de détention pour mineurs, où, très vite, il est brimé par ses compagnons de détention, dont le plus agressif est Trevor (Alex Ozerov). Pour tenter d’y échapper, il s’arrange pour être mis au cachot où il sera enfin seul, mais c’est pire : l’administration l’empêche sciemment de dormir en laissant la lumière constamment allumée et en diffusant dans sa cellule un sifflement permanent. Sean renonce alors et accepte de plaider coupable, on le relâche, mais il lui est interdit d’approcher aucune des personnes qu’il a « menacées », dont évidemment Deanna ; et, en prime, il n’a pas le droit de retourner au lycée !

Or Deanna l’aime, lui donne un rendez-vous devant chez elle, il s’y rend, se fait surprendre et repasse devant le juge pour rupture des conditions de sa libération conditionnelle. Cette fois, il se défend, avance qu’il a toujours été innocent, qu’il n’avait avoué sa culpabilité qu’en mentant sur le conseil de son avocat... et se voit alors accusé de parjure ! Retour en prison. Tout cela parce que, semble-t-il, la loi canadienne « protégeant » l’identité des mineurs soupçonnés leur interdit aussi de présenter publiquement leur défense ! On lui colle donc trois mois de prison ferme.

Néanmoins, cette seconde détention, au même endroit, se passe un peu mieux que la première, puisque, mis au cachot en même temps que son principal ennemi Trevor, il réussit, par sa générosité, à gagner son amitié, ou du moins une manière de coexistence pacifique.

Sean finit par sortir de prison, il retrouve Deanna qui a quitté Cory et se décide à quitter aussi sa famille bien-pensante, et sans doute referont-ils leur vie ensemble, et surtout ailleurs. Mais le parcours aura été long et douloureux.

Publié dans B

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>