Comme les autres

Publié le par Kinopoivre

Réalisé par Vincent Garenq

Sorti en France le 3 septembre 2008

 

Manu, pédiatre de 42 ans (Lambert Wilson) et Philippe, avocat de 40 ans (Pascal Elbé), s’aiment et vivent ensemble. Aucun problème du côté de leurs familles. En revanche, problème entre eux : Manu veut un enfant, Philippe n’en veut à aucun prix. Et comme Manu a fait une demande d’adoption qui doit logiquement le contraindre à jouer la comédie de l’hétérosexualité auprès de l’inspectrice, Philippe claque la porte et le quitte. En prime, ladite comédie ne fonctionne pas, l’inspectrice a tout compris et refuse son agrément : un célibataire hétéro peut adopter, un homo, non !

Après avoir vainement demandé à leur bonne copine Cathy (Anne Brochet), également médecin et quadragénaire, de lui servir de mère porteuse, et s’être ainsi fait traiter de cinglé, Manu trouve une fille, Fina, une Argentine dépourvue de papiers (Pilar López de Ayala), et lui propose un marché : il l’épouse, ainsi elle aura des papiers, et elle conçoit un enfant pour lui ; ensuite, ils divorceront. Fina commence par lui balancer un verre de vin à la figure, ce qui en langage des signes doit signifier qu’elle refuse, mais ce bon bougre de Manu s’excuse, la revoit et finit par l’héberger, si bien qu’elle accepte sa propositition.

Coup de théâtre qu’on voit venir de loin, voilà que Manu et Fina couchent ensemble, et que la fille tombe amoureuse du monsieur qui ne l’a pas recrutée pour ça. Alors, bisexuel, Manu ? Non, il ne veut pas remettre le couvert et le dit à sa partenaire d’une nuit, pas vraiment ravie. Autre coup de théâtre, Manu se révèle stérile. Heureusement, Philippe, qu’il a revu en ami, accepte de fournir la matière première. Voilà Fina enceinte et prête à passer devant madame le maire. On fait venir d’Argentine ses parents ravis, et la cérémonie a lieu. Au grand dépit de la bonne copine Cathy, qui se révèle amoureuse de Manu, donc jalouse.

Deux ou trois menues péripéties plus tard, la naissance a lieu dans une clinique, et vous admirerez les progrès de l’obstétrique, lecteur ébahi, en considérant le bébé, une fille, qui semble avoir six mois immédiatement après l’accouchement, un an à la sortie de la clinique, et dix-huit mois une semaine plus tard. Y a plus d’enfants, ma bonne dame.

Histoire de réserver le happy end, Fina s’en va comme convenu, et, bien sûr, Philippe revient au bercail, ce que vous subodoriez depuis le début, lecteur finaud. Lui, Philippe, qui ne voulait d’enfant à aucun prix, devient gâteux devant sa fille et se met à pouponner comme il n’est pas permis. Là dessus, le spectateur sanglote, sans qu’on sache s’il est ému ou s’il regrette le prix de son ticket d’entrée.

Publié dans C

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :