Scoop

Publié le par Kinopoivre

Réalisé par Woody Allen

Sorti aux États-Unis le 28 juillet 2006

Sorti en France le 1er novembre 2006

 

Ô lecteur décédé avant l’âge, on vous donne un truc, et sans augmentation de prix : comment revenir à la vie quand on est mort ? Eh bien, faites comme Joe Strombel (Ian McShane), journaliste éminent, mort d’une thrombose coronaire : de la barque de Charon qui traverse le Styx pour vous emmener au Royaume des Morts, sautez à l’eau et regagnez la rive à la nage. C’est ainsi que Strombel se matérialise sur une scène de théâtre, à Londres, et très précisément dans la boîte magique où le prestidigitateur brooklynien Sidney Waterman, alias Splendini (Woody Allen), a enfermé une jeune spectatrice, Sondra Pransky (Scarlett Johansson), étudiante en journalisme non moins brooklynienne, à titre de cobaye d’un de ses tours de magie. Là, le mort provisoirement matérialisé confie à la vivante une révélation que lui a faite la secrétaire – elle aussi défunte – de Peter Lyman (Hugh Jackman), fils d’un lord milliardaire, qu’elle soupçonnait d’être le Tueur aux Tarots, un émule de Jack l’Éventreur, et qui a déjà tué douze prostituées. Son soupçon découvert lui a valu d’être empoisonnée par son patron, a-t-elle affirmé post mortem. Quel scoop, et quel dommage qu’aucun journaliste vivant ne puisse en profiter, s’est dit Strombel !

Sondra parvient à persuader Sid-Splendini qu’elle n’a pas rêvé, et l’entraîne dans une enquête que vous voyez venir, lecteur finaud, depuis une dizaine de lignes. Première étape, rencontrer Peter Lyman, et le séduire, ce qui est facile, car elle est jolie fille. La voilà invitée à une garden-party chez les Lyman, où elle se pointe sous une fausse identité, accompagnée de Sid, qu’elle fait passer pour son père, riche exploitant de mines d’or !

Mais voilà qu’un soir, le tueur mystérieux fait une autre victime, alors que Sondra et Sid viennent de voir passer Peter dans la rue voisine. La victime se nomme Betty Gibson. Cependant, le lendemain, un autre suspect est arrêté, qui avoue les meurtres. Soulagée, repentante, Sondra avoue à Peter sa comédie, qui fait mine d’en rire.

Or Sid a interrogé une voisine de la dernière victime, et appris qu’elle fréquentait un nommé Peter. Puis, fouillant l’appartement du jeune Lyman, il trouve une clé qui ouvre la porte de Betty. Cette fois, c’est certain, ce Peter-ci a bien tué Betty.

Pendant ce temps, ledit Peter entraîne Sondra faire du bateau sur un lac, lui révèle que Betty, prostituée, le faisait chanter, et qu’il l’a tuée, mais en imitant la manière du Tueur aux Tarots – qu’il n’est donc pas – pour détourner les soupçons. Puis, pensant qu’elle ne sait pas nager, il la jette à l’eau et rentre chez lui avertir la police de l’« accident ». Mais vous vous doutez bien, lecteur extra-lucide, que Sondra savait parfaitement nager (elle était capitaine de l’équipe de natation de Brooklyn). Elle revient et fait arrêter Peter, avant d’écrire un récit pour un grand journal. L’étudiante est devenue journaliste.

Et Sid ? Peu habitué à conduire en Angleterre, il roulait en voiture sur le mauvais côté de la route, a heurté une voiture… et il est mort ! Le voilà sur la barque de Charon traversant le Styx, et faisant des tours de cartes pour les autres morts. Il faut bien s’occuper, y compris dans l’au-delà.

Publié dans S

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :